5 septembre 2016

Les plus…

Page en construction…

Cohérence Cardiaque

La notion de cohérence cardiaque rend compte d’un système de régulation réciproque entre le cœur et les structures cérébrales.
Il s’agit d’un état particulier de la fluctuation de la fréquence cardiaque qui permet d’équilibrer le système nerveux autonome et la gestion émotionnelle.

La cohérence cardiaque est une méthode simple mais extrêmement efficace dans la gestion du stress, de l’anxiété.
Son effet sur la dépression, démontré par plusieurs études(1), en fait un outil complémentaire à la psychothérapie.

Simple à mettre en place, vous pouvez la pratiquer seul (si possible 3 fois par jour pendant 5 minutes).
Dans un premier temps, afin d’être guidé dans votre pratique, vous pouvez faire appel à un professionnel.
A l’aide d’un capteur et d’un logiciel spécifique, vous apprendrez la technique ainsi que la mise en place d’outils d’évaluation et de gestion du stress.

La cohérence cardiaque peut également être employée dans la préparation de concours, examens, compétitions (de nombreux sportifs de haut niveau l’utilisent), etc.

(1) La variabilité de la fréquence cardiaque. Intérêts en psychiatrie, 2008, Revue L’Encéphale (2009), D.Servant, R.Logier, Y.Mouster, M.Goudemand
Guérir, 2003, D.Servan-Schreiber, Ed. Robert Lafont
Cohérence cardiaque : Nouvelles techniques pour faire face au stress, 2009, C. Cungi et C. Deglon, Ed. Retz

 

Sevrage tabac

C’est décidé, vous arrêtez de fumer!

Parce que l’arrêt du tabac est une dépendance physique, comportementale et psychologique, il vous faut une aide…

L’accompagnement psychologique est scientifiquement reconnu pour son efficacité dans l’aide au sevrage tabac.

Associé, au besoin, à une prise en charge pharmacologique, il permet de multiplier par deux le taux d’abstinence à 6 mois.

Cet accompagnement peut être proposé lors des trois phases de l’arrêt du tabac :

1- la préparation ; aider à identifier les situations susceptibles de vous amener à fumer,

2– le sevrage ;  arrêter de fumer et gérer les situations difficiles,

3– la prévention des rechutes ; comment faire face efficacement à ces situations.

Le tabagisme est le résultat d’une triple dépendance: physique, comportementale et psychologique.

La dépendance physique est variable suivant les individus, leurs pratiques tabagiques, l’ancienneté de leur consommation, etc.. Son degré est évalué notamment grâce au test de Fagerström. En fonction de ce niveau, il peut être conseillé de faire appel à une aide pharmacologique (substituts nicotiniques, zyban, etc).

Les dépendances comportementales et psychologiques s’expriment à travers des rituels, des gestes automatiques, des circonstances particulières (convivialité, stress, concentration…) Il est important d’analyser ces situations et d’adopter de nouveaux comportements.

De plus, comme dans d’autres addictions, des troubles anxieux et/ou dépressifs, associés ou non au tabac, peuvent contribuer à la reprise ou au maintien de la consommation.

Il est donc important d’être soutenu durant cette période et de déterminer les liens existant entre la consommation de tabac et ces troubles.

L’arrêt du tabac se prépare psychologiquement avec la conviction d’un bénéfice pour soi, sur tous les plans. Et il est tout aussi important d’être aidé pendant et après l’arrêt.

 

Bilan mémoire

Vous avez l’impression d’avoir des troubles de la mémoire de plus en plus fréquents ? Vous oubliez vos clés, les prénoms ? Vous avez le sentiment d’être moins performant intellectuellement ?

C’est peut-être le moment de tester votre mémoire. Ce bilan s’appuie sur une batterie de tests validés scientifiquement.

La mémoire est en étroite relation avec la perception, l’attention, l’imagination… Son fonctionnement est tributaire de la motivation, de l’affectivité, de la fatigue, de l’état d’inhibition…

En fait, la mémoire est le résultat de trois opérations :

  • L’encodage, qui dépend des stimulations sensorielles et de l’attention.
  • Le stockage.
  • La restitution des informations.

Faire le bilan de votre mémoire signifie tester toutes les fonctions liées à ces trois opérations et qui jouent un rôle dans l’activation de vos neurones.

Les résultats de votre bilan sont insuffisants (par comparaison aux normes pour une même tranche d’âge et un même niveau socioculturel) ? Votre médecin généraliste peut être informé avec votre accord. Celui-ci peut alors vous orienter vers le centre mémoire de l’hôpital afin que vous rencontriez un neurologue et bénéficiez d’explorations complémentaires.

Les résultats de votre bilan sont satisfaisants mais vos troubles vous inquiètent ou simplement, vous souhaitez préserver ou améliorer vos fonctions intellectuelles ?

Un «Atelier Mémoire» peut vous être proposé. En effet, on a constaté qu’après participation à ce type d’atelier, la plainte mémoire disparaît, l’anxiété diminue, les capacités de mémorisation sont améliorées, de nouvelles activités intellectuelles sont mises en place et les anciennes sont renforcées.

 

Ateliers Mémoire

S’il est vrai qu’en vieillissant, les mécanismes de notre mémoire que sont l’acquisition, le stockage et la restitution des informations se ralentissent, leur performance n’est pas pour autant altérée.

C’est plutôt le non-usage de nos fonctions intellectuelles qui est responsable de la baisse de nos performances.

L’atelier mémoire est une bonne alternative pour s’entraîner à réapprendre afin d’avoir une meilleure confiance dans ses capacités mnésiques.

Le travail en groupe facilite l’exercice de toutes les fonctions sous-jacentes aux phénomènes de mémoire ; l’acuité sensorielle, l’attention, la concentration, l’expression, l’association d’idées. L’esprit y est détendu et l’objectif n’est pas la compétition mais la confiance en soi.

Quelques exemples des thèmes abordés lors des ateliers :

Comprendre les aspects théoriques des fonctions mémoire

Visualisation et couleurs

Associations, attention et concentration

Repères spatiaux et temporels

Le langage

Cycle de 10 ateliers d’une heure et demie chacun, en petit groupe (maximum 10 personnes, afin de favoriser une meilleure prise en charge de chaque stagiaire).